Bibliothèque

Bibliothèque

Certains experts estiment que la définition des troubles déments a longtemps mis l’accent sur anomalies au détriment des manifestations neuropsychiatriques. Démence: la gestion des symptômes comportementaux et psychologiques (C Ballard, J O’Brien, I James, A Swann, éditeurs, Oxford University Press, £ 29.95, pp 316, ISBN 0 19 263175 6) tente de remédier à ce déséquilibre perçu . C’est un aperçu complet du sujet, avec un chapitre sur chaque symptôme, par exemple, la psychose, la dépression ou l’errance. Les auteurs se penchent sur les thérapies psychologiques et alternatives ainsi que sur les traitements médicamenteux. La maladie d’Alzheimer est la cause la plus fréquente de démence et représente entre la moitié et les deux tiers des cas. Les chiffres vont augmenter à mesure que la population vieillit et qu’il n’y a pas encore de remède. Maladie d’Alzheimer: politique et pratique à travers l’Europe (M Warner, S Furnish, M Longley, B Lawlor, eds, Radcliffe Medical Press, £ 19.95, pp 200, ISBN 1 85775 416 6) considère les différents besoins des personnes atteintes d’Alzheimer Les frontières souvent floues entre l’épilepsie et les troubles du mouvement font l’objet d’un livre d’une équipe internationale de spécialistes. L’épilepsie et les troubles du mouvement (R Guerrini, J Aicardi, F Andermann, M Hallett, éditeurs, Cambridge University Press, £ 80, pp 557, ISBN 0 521 77110 2) se penche sur la clinique, neurophysiologique, génétique, pharmacologique, et facteurs moléculaires qui sous-tendent les relations et les différences entre les deux troubles. C’est un compte-rendu autoritaire et académique qui s’adresse aux neurologues et aux neuroscientifiques. Pendant ce temps, la qualité de vie dans l’épilepsie: au-delà de la saisie compte dans l’évaluation et le traitement (G Baker, A Jacoby, éditeurs, Harwood Academic Publishers, £ 38, pp 316, ISBN 90 5323 121 6) rappelle que la gestion de l’épilepsie implique comprendre les conséquences cognitives et comportementales de la maladie. Une dernière section contient des chapitres sur le rôle de l’infirmière, travailleur social, médecin généraliste et psychologue clinicien dans l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes d’épilepsie.La maladie de Parkinson en pratique (C Clarke, Société royale de médecine, £ 14.95, pp 103, ISBN 1 85315 486 5) offre une vue d’ensemble courte et colorée, et est donc idéale pour les médecins généralistes ou les infirmiers spécialistes qui veulent une mise à jour rapide. Le livre se concentre sur la gestion médicale de la maladie de Parkinson, avec cinq des 13 chapitres consacrés à expliquer les médicaments couramment utilisés rénal.

Sylvie

Les commentaires sont fermés.