Rencontrez notre comité de rédaction Membre

Rencontrez notre comité de rédaction Membre

Professor Dr. Cordian Beyer est né en 1960 en Allemagne. Il est actuellement directeur de l’Institut de neuroanatomie de l’Université RWA d’Aix-la-Chapelle, en Allemagne, depuis 2005. Avant, ses stations scientifiques étaient l’Université d’Ulm, en Allemagne, où il étudiait la biologie et l’Institut d’anatomie et de biologie cellulaire. d’Ulm, en Allemagne, où il a obtenu en 1991 son doctorat et en 1996 son habilitation pour l’anatomie et la biologie cellulaire et est devenu maître de conférences. De 1992 à 1994, il a passé une période de recherche intérimaire dans le laboratoire du Dr John Hutchison à l’Institut Babraham, MRC Cambridge, Royaume-Uni, financé par la British Royal Society, et a reçu un poste associé au St. John ´ s Collège, Cambridge, Royaume-Uni. En 1998, il est devenu professeur associé et de 2004 à 2005, il a été directeur académique à l’Institut d’Anatomie de l’Université Eberhard-Karls à Tübingen en Allemagne. Par intermittence, il a financé plusieurs bourses de courte durée parrainées par le DAAD, l’Allemagne et l’UE à Cracovie, à l’Académie des sciences de Pologne, à l’InstitutoCajal de Madrid (Espagne) et à l’Université de Milan (Italie). Il a organisé plusieurs rencontres et colloques internationaux et nationaux (réunion de l’IBRO, conférences de Glia, etc.). Ses projets ont été financés par l’UE, la DFG, le DAAD, des fondations nationales et plusieurs entreprises industrielles. Il a reçu plusieurs prix parmi lesquels le MerckleForschungspreis 2001, le prix de la Society of Steroid Biochemistry en 2002 et le RWTH Teaching Award en 2007. Il est membre du comité de rédaction de plusieurs revues à comité de lecture telles que Annals of Anatomy et Neuropharmacologie actuelle, et publié plusieurs numéros spéciaux dans le Journal of Biochemistry and Molecular Biology. À ce jour, il a publié plus de 190 articles évalués par les pairs avec plus de 3500 citations. Au début de sa carrière scientifique, il s’intéresse au développement de systèmes neuropeptidergiques dans le cerveau (ocytocine, vasopressine, prolactine) et à leur régulation par les glucocorticoïdes. Au Royaume-Uni, il s’intéresse au rôle des stéroïdes neuroactifs dans le développement cérébral. leur contribution à la différenciation sexuelle des fonctions cérébrales. De retour en Allemagne, il a concentré ses recherches pendant plusieurs années sur la perception de nouveaux signaux et les mécanismes de transduction du signal intracellulaire des œstrogènes dans le SNC, ce qu’on appelle la signalisation stéroïdienne non génomique. Après avoir déménagé à Aix-la-Chapelle, l’orientation scientifique de son équipe s’est tournée vers la compréhension moléculaire et biochimique des maladies neurodégénératives neurologiques et chroniques aiguës du cerveau.En particulier, les modèles animaux pour la sclérose en plaques, la sclérose latérale amyotrophique et les lésions ischémiques aiguës. ont été établies dans son groupe et ont servi à analyser les processus neuro-inflammatoires sous-jacents et les stratégies neuroprotectrices. Des projets de recherche novateurs et récemment commencés s’intéressent à l’influence des hormones stéroïdiennes telles que les œstrogènes pour le traitement thérapeutique des troubles psychiatriques tels que les troubles de l’alimentation et l’agression.

Sylvie

Les commentaires sont fermés.