Les pharmaciens ne devraient pas être des «paymasters» de congé parental: Guild

Les pharmaciens ne devraient pas être des «paymasters» de congé parental: Guild

La Guilde des pharmaciens d’Australie s’oppose à ce que les pharmaciens deviennent des «paymasters pour les régimes de congé parental payé (PPL) financés par le gouvernement», a déclaré un haut responsable de la Guilde.

Dans la dernière édition du bulletin Forefront de la Guilde, David Quilty, directeur exécutif de la Guilde, a déclaré que la Guilde était favorable au congé parental rémunéré, mais qu’elle s’opposait aux régimes qui allaient imposer un fardeau administratif plus lourd aux petits entrepreneurs (pharmaciens).

« Au moment d’écrire ces lignes, le Sénat se demande s’il va débarrasser les petites entreprises de l’obligation d’administrer le programme PPL du gouvernement », a-t-il déclaré.

« En tant qu’organisation dont les membres ont un pourcentage élevé d’employées, la Guilde est très consciente que les programmes PPL aident à augmenter la probabilité que les femmes retournent à leur carrière après l’accouchement », a déclaré M. Quilty. « C’est bon pour les entreprises et la productivité car cela signifie que les compétences considérables et l’expérience de ces femmes sont moins susceptibles d’être perdues pour la main-d’œuvre rémunérée. »

« Cependant, cela n’a tout simplement pas de sens pour les petites entreprises comme les pharmacies, qui sont déjà surchargées par les reportages et les formalités administratives, d’être obligées de devenir les payeurs des régimes de PPL financés par le gouvernement », a-t-il déclaré.

M sclérose en plaques. Quilty a déclaré qu’il se référait au programme introduit par le précédent gouvernement travailliste en 2010, et non au programme « plus généreux » proposé par le Premier ministre, Tony Abbott.

La Guilde avait déjà exprimé sa déception quant au fait que la loi avait été adoptée sans amendements pour supprimer le rôle de payeur des petites entreprises.

Sylvie

Les commentaires sont fermés.