Facebook plan découvert à SPY sur les utilisateurs à travers leurs propres caméras de smartphone pour analyser leurs expressions faciales

Facebook plan découvert à SPY sur les utilisateurs à travers leurs propres caméras de smartphone pour analyser leurs expressions faciales

L’Internet bourdonne de bavardages au sujet d’une nouvelle «fonctionnalité» de Facebook qui, semble-t-il, inspire les yeux des utilisateurs de smartphones pour détecter leurs états émotionnels. Le géant des médias sociaux aurait déposé un brevet pour la nouvelle technologie qui, si elle était officiellement lancée, permettrait une publicité plus personnalisée adaptée aux sentiments des gens.

C’est un concept carrément effrayant – que Facebook a la capacité de détourner les caméras des smartphones et littéralement regarder les utilisateurs défiler leurs flux d’actualités – mais que les gens doivent être conscients s’ils sont préoccupés par leur vie privée. La technologie d’analyse faciale de Facebook a été en développement secret pendant des années, et maintenant que le chat est sorti du sac, de nombreux utilisateurs reconsidèrent complètement leur utilisation de la plate-forme.

Des images de ce que Facebook a soumis pour obtenir un brevet pour la technologie dépeignent des utilisateurs regardant dans leurs smartphones pendant que les dispositifs détectent et analysent certaines caractéristiques comme la forme de bouche et le mouvement d’oeil. De ce fait, Facebook est capable de recueillir des données sur la façon dont ses utilisateurs réagissent aux vidéos, aux photos, aux nouvelles et à la publicité.

La société de logiciels CBI Insights a découvert les rendus en 2015 et les a associés aux efforts de Mark Zuckerberg pour développer une «technologie de l’émotion» pour Facebook. Le plan semble avoir été de se concentrer sur les «caractéristiques émotionnelles» via les caméras des smartphones et d’utiliser ces données pour affiner la monétisation de Facebook.

«Les documents de brevet contiennent des illustrations montrant une personne tenant un smartphone avec une caméra prenant une photo à partir de laquelle des« caractéristiques émotionnelles »comme le sourire ou le froncement de sourcils sont détectées», écrit Margi Murphy pour The Sun (U.K.).

« Si la personne semble aimer ce qu’elle voit, Facebook pourrait placer plus du même type de contenu devant elle. »

Facebook pour capter les émotions de l’utilisateur à travers les habitudes tactiles sur les claviers de smartphone

Le développement secret de cette technologie ne fait que faire les gros titres, ce qui explique pourquoi beaucoup de gens ne savent toujours pas qu’elle existe. Mais selon les experts, il s’agit d’en savoir plus, et cela pourrait dissuader un grand nombre d’entre eux de réutiliser le service.

« D’une part, ils veulent identifier quel contenu est le plus engageant et répondre aux réactions du public », a écrit l’entreprise dans un article de blog. « Dans l’autre, la détection des émotions est techniquement difficile, sans parler d’un champ de mines PR et éthique. »

Et c’est juste un brevet, après tout. Facebook peut choisir de ne jamais le réaliser, s’il décidait que cela nuirait à la base d’utilisateurs de l’entreprise. Dans le même temps, en fonction des efforts déployés pour son développement, il y a fort à parier que Facebook entend bien en faire une réalité – la seule question est de savoir quand.

Un autre projet sur lequel travaille Facebook consiste à suivre la façon dont les utilisateurs touchent les claviers de leurs smartphones pour détecter leurs états émotionnels. Un brevet délivré le 25 mai révèle que Facebook a la capacité de sentir ce que ses utilisateurs ressentent lorsqu’ils écrivent des messages texte. En utilisant ces données, Facebook prévoit de commencer automatiquement à insérer des emojis et d’autres indicateurs pour fournir un contexte approprié lors d’une conversation.

«Le système capte les données du clavier, de la souris, du pavé tactile, de l’écran tactile pour détecter la vitesse de frappe et de la pression exercée sur les touches», explique M. Murphy. « Facebook modifiera en conséquence la police et la taille du texte, avant de le façonner pour le rendre plus émotionnel et plus adapté à votre humeur. »

Si vous vous souvenez, ce n’est pas la première fois que Facebook a été pris en utilisant une technologie discutable. Il y a quelques années, Facebook a été accusé d’enfreindre la loi en suivant les comportements de ses utilisateurs lorsqu’ils naviguaient sur Internet. La Commission de Protection de la Vie Privée (PPC), basée en Belgique, affirme que Facebook «piétine» régulièrement la loi avec ses pratiques d’invasion de la vie privée, qui ne font que s’aggraver chaque année.

Sylvie

Les commentaires sont fermés.