Le chirurgien enlève par erreur le testicule du patient puis ment à ce sujet

Le chirurgien enlève par erreur le testicule du patient puis ment à ce sujet

Un chirurgien britannique a été rayé après avoir enlevé par erreur le testicule d’un patient et puis il a menti à l’homme qu’il était toujours là mais simplement « petit ».

Le Dr Marwan Farouk a enlevé le testicule droit entier de 60 ans en 2014 lors d’une réparation laparoscopique d’une hernie bilatérale et de l’excision d’un kyste de l’épididyme, a révélé le tribunal britannique des médecins.

Lorsque le patient s’est réveillé, le Dr Farouk ne lui a pas dit qu’il avait retiré le testicule. Il lui a plutôt dit: « Vous avez un petit testicule droit mais cela ne vous posera aucun problème » narcolepsie et hypersomnie.

Le tribunal a été informé que le Dr Farouk avait omis d’enregistrer le retrait des testicules dans ses notes d’opération.

Lorsque le personnel du théâtre a suggéré que le tissu soit envoyé à l’histologie, il a répondu qu’il n’était pas nécessaire et leur a demandé de le «jeter» avant de jeter le testicule dans la trémie pour objets tranchants.

Quand il est retourné pour le récupérer, il a constaté que les infirmières l’avaient déjà enlevé.

Le patient a témoigné qu’il avait été surpris par le commentaire du Dr Farouk selon lequel il avait un petit testicule droit.

« C’était mémorable pour un homme de 60 ans d’apprendre qu’il avait un petit testicule », at-il déclaré au tribunal. « Ce n’était pas quelque chose que j’avais jamais connu et je me souviens avoir pensé que je devais en parler à mon généraliste. »

Deux semaines après la chirurgie, le Dr Farouk a écrit au médecin traitant du patient que «certains tissus testiculaires ont été endommagés pendant l’opération et ont été enlevés – cela a été confirmé par histologie».

À ce stade, il savait que le personnel avait parlé de l’opération à l’hôpital, ce qui a déclenché une enquête.

Le tribunal a jugé que le Dr Farouk cherchait à tromper le patient et a délibérément trafiqué le compte rendu écrit.

Mais il a conclu qu’il n’avait pas trompé le médecin traitant du patient et que le fait de retourner au théâtre pour récupérer le testicule mis en rang n’était pas malhonnête mais une tentative « malencontreuse » de rectifier la situation.

Sylvie

Les commentaires sont fermés.