Les patients chroniquement malades sont ambivalents au sujet de la prise de drogue

Les patients chroniquement malades sont ambivalents au sujet de la prise de drogue

Bien que les médicaments soient une partie centrale de leur vie, les patients atteints de maladies chroniques expriment une large ambivalence. . Dans une étude qualitative menée auprès de 23 hommes et femmes d’âge moyen présentant de multiples problèmes de santé chroniques, Townsend et ses collègues (p. 837) décrivent les tensions et les ambiguïtés qui caractérisent les schémas thérapeutiques complexes. Ils ont constaté que les patients autorégulaient certains aspects de leurs médicaments afin de soulager les symptômes et d’exercer un contrôle sur leur santé. Les drogues agissaient à la fois comme un marqueur de la maladie et de l’incapacité d’accomplir des rôles sociaux appréciés, mais elles permettaient aussi aux patients de vivre une vie aussi normale que possible. Dans un commentaire qui l’accompagne, Britten (p. 840) souligne que les priorités des patients et des prescripteurs sont souvent différentes et que les perspectives des patients doivent être prises en compte pour optimiser la conformité. ​ compliance.Figure 1Crédit: PHANIE AGENCY / REX | | none

Sylvie

Les commentaires sont fermés.