Admissibilité des non-résidents au traitement du NHS

Admissibilité des non-résidents au traitement du NHS

Rédacteur — Nous partageons les préoccupations exprimées par Williams concernant l’éligibilité des En 2002, seulement 10% des 25 000 enfants ayant demandé l’asile au Royaume-Uni se sont vu accorder le droit de rester2. Selon notre expérience, ces enfants ont souvent des besoins médicaux et sociaux non satisfaits. pas nécessairement être immédiatement la vie en danger, mais ont des implications profondes à long terme.Nous avons examiné les enfants de familles demandeurs d’asile référés à un pédiatre communautaire dans la zone centrale de Liverpool sur une année.3 Les enfants ont été référés avec des problèmes de santé, y compris la paralysie cérébrale (quatre), l’autisme (trois), les troubles du comportement (deux), le spina bifida, l’épilepsie, le retard de développement, le syndrome de Down et l’échec de croissance. Ces problèmes médicaux avaient été précédemment non diagnostiqués chez six enfants. La plupart avaient besoin d’enquêtes et de renvois supplémentaires. Neuf autres enfants ont été orientés vers des préoccupations sociales, dont deux ont été transférés dans un lieu sûr et un autre a été placé sur le registre de la protection de l’enfance. Cette cohorte donne une idée des besoins de santé de ces enfants. Les soins continus sont difficiles en raison du relogement, de la déportation et des échecs de communication. Il serait contraire à l’éthique de refuser les soins médicaux de base à ces enfants, quel que soit leur statut d’asile. La Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant nous rappelle que les actions ou l’inaction des gouvernements affectent les enfants plus fortement que tout autre groupe de la société4. Les amendements au règlement du NHS (frais pour les visiteurs étrangers) seraient préjudiciables à la santé à long terme. Selon les députés, le personnel du NHS triche pour atteindre les objectifs du gouvernement1. Beaucoup de lecteurs ne seront pas surpris de lire des histoires de ces enfants déjà vulnérables.5

Sylvie

Les commentaires sont fermés.